Reset

fb57f76bb36e8202d2a0c5d6a5c7729f

Il y a quelques semaines de cela, j’avais prévu de publier un billet dont le contenu était déjà prêt dans ma tête, un billet qui t’aurait expliqué que, « non, ça ne va pas » est la réponse la plus appropriée à la question « ça va ? », que, non, ça ne va pas fort, que oui, je sais pourquoi mais que non, je n’ai pas envie d’en parler. À vrai dire, j’en ai parlé, beaucoup plus qu’à l’ordinaire, sans toujours rentrer dans les détails (parce que c’est fatiguant, les détails), mais je l’ai fait, ce qui pour moi est un pas de géant. Non, je n’ai pour autant pas envie d’en parler à mon médecin parce que ça n’a déjà pas été évident de lui montrer mes couilles (tu peux me supplier à genoux, je n’en dirai pas plus, secret médical) alors me confier, ce serait aller beaucoup trop loin dans notre relation. Je n’ai pas envie d’un traitement chimique non plus. C’est un choix personnel, le mien en l’occurrence, je ne juge en aucun cas celles et ceux qui peuvent y avoir recours. Je préfère l’introspection, je la pratique depuis longtemps, j’y suis à l’aise.

23077c90065da89bbfb473203b5b471f-2

Ça, c’est ce que j’aurais pu écrire il y a quelques semaines. Aujourd’hui, je peux écrire qu’il y a une légère (légère hein !) amélioration, petite, ténue, fragile, elle est là, au début de cette pente que je vois remonter doucement. Ce n’est pas gagné et je sais que je peux revenir en arrière à tout moment. Ce qu’il y a de bien quand on touche le fond, c’est qu’on ne peut que remonter. À chacun sa notion de fond et son échelle de profondeur, je pense avoir atteint le mien. Reste à repartir dans l’autre sens… Pas si facile quand l’horizon est brumeux et qu’à part remonter, on n’a pas d’autre objectif.

3b292fe68a454156316313d33495e3a5

Si à l’époque où j’ai écrit mon précédent billet, j’avais un peu l’espoir d’une accalmie (l’amélioration n’est semble-t-il pas au programme), force est de constater que mes espoirs ont été douchés (c’est même tout l’inverse). Alors en attendant des jours meilleurs, une opportunité, une porte de sortie, je m’échappe autant que le rythme effréné que je subit me le permet. Et je rêve.

ffe384fefa2e6d0cd883cdb039c05214
Je rêve d’avoir le courage de ceux qui plaquent tout, qui prennent mari et animaux domestiques (à défaut d’enfants) sous le bras pour tout reconstruire, recommencer à zéro, appuyer sur le bouton reset de la vie.
Ça a l’air pourtant tellement si simple. R.E.S.E.T.
Publicités

7 réflexions sur “Reset

  1. Oui, c’est forcément simple d’appuyer sur le bouton reset (j’aime bien cette image) mais c’est l’après qui fait peur.
    le simple fait d’écrire que tu te sens mal est un travail énorme (un pas de géant comme tu le dis), signe que tu as envie de remonter la pente. Et je crois que c’est essentiel. Courage à toi.

  2. Ce sentiment de profondeur abyssal, de toucher ce fond si froid et obscure, semble être de plus en plus dans l’air du temps.
    Reconnaître et comprendre que l’on va mal. ..c’est déjà appuyer sur l’interrupteur et rallumer une lueur.
    Courage mon ami. ..le soleil est toujours au zénith même si les nuages le voilent

  3. Un bouton reset pour recommencer sa vie ^^ j’aime a penser qu’il est à portée de main ! Mais comme « ek91 » le simple fait d’y faire allusion est le premier jet d’un travail sur soi afin de remonter la pente ! Et le fait de rêver permet de survivre au désastre ! Alors rêve autant que tu le peux, mec, car le propre de l’Homme est de rêver pour se créer un avenir meilleur !!!

  4. Cœur qui soupire n’a pas ce qu’il désire… J’avais lu ton billet lorsque tu l’avais écrit, et je le relis aujourd’hui après avoir vu la vidéo d’une interview du toujours intéressant Frédéric LENOIR (rédac chef de Le Monde des Religions). Je laisse le lien ici. Ca dure 15 minutes et cela vaut vraiment le coup d’être vu et écouté…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s