Et la lumière fut

light

C’est donc pendant que nous étions à New York (et non avant, comme il avait été convenu au départ, mais ceci n’est qu’un détail) que j’ai -enfin- obtenu la réponse tant attendue. C’était un mardi, comme convenu. Un mardi matin ensoleillé, sur West 14th St non loin de 5th Ave, alors que Monsieur Mon Mari et moi nous dirigions d’un pas décidé vers Flatiron Building que mon téléphone (qui n’avait pas jugé utile de sonner) m’informa de la présence d’un message sur mon répondeur. Ne reconnaissant pas le numéro, je n’ai pas voulu le consulter tout de suite mais la curiosité a fini par l’emporter puisque je savais que nous étions le D-Day. Bien sûr, consulter un message dans la rue en plein Manhattan avec, forcément, une ambulance qui passe à ce moment là est une véritable gageure mais dans le brouhaha environnant j’ai quand même entendu les deux principaux mots à retenir : « (…) candidature (…) acceptée ».

©Glimpse

« J’ai le poste » est tout ce que j’ai dit à Monsieur Mon Mari et c’est une phrase qui est revenue à plusieurs reprises dans la journée (bien souvent accompagnée d’un « putain » ou d’un « bordel » voire d’un « putain de bordel » et ponctuée d’un « j’y crois pas ») comme si j’avais besoin de la formuler encore et encore pour en être bien certain… Des années d’atermoiement professionnel et dix-huit mois de recherches d’un nouveau boulot font nécessairement douter de la toute nouvelle réalité présente. Fini. Je débarque du Titanic. Enfin.

Bon, quand je dis « fini », il convient de relativiser un peu dans la mesure où le processus de recrutement n’est pas encore tout à fait finalisé. Un dernier entretien, un passage de mon dossier devant deux commissions pour être bien certain que je ne vole le travail de personne d’autre plus valeureux que moi sont encore nécessaires pour officialiser la fin de ma vie professionnelle ici et le début de la nouvelle là-bas. Pas de date, pas même d’échéance pour le moment, mais ça ne devrait être qu’une question de semaines…

at work

En attendant, il ne me reste plus qu’à tourner la page de ma première vie professionnelle et de quitter le milieu dans lequel j’évolue depuis quinze ans. Pour tout te dire, je suis soulagé d’en partir. Pas parce que l’herbe du futur milieu est plus verte. Elle ne l’est pas, je le sais pour avoir toujours eu un œil sur lui et parce que c’est dans ce domaine que Monsieur Mon Mari exerce ses talents. J’aurai mon lot de connasses, à n’en point douter. Mais la grande nouveauté, c’est que statistiquement j’aurai aussi mon lot de connards (ça me changera). Et considérant que je rejoins une équipe presque six fois plus grosse que celle que je quitte, je ne doute pas un seul instant que j’y croiserai aussi des gens bien.

men at work

Ce que je sais en tous cas, c’est que j’ai là l’opportunité de poser mes valises professionnelles (au moins pour un temps), cesser de m’interroger sur mon (absence de) plan de carrière, me consacrer à un seul métier (ça aussi, ça va me changer), savourer la fraîcheur de la nouveauté et tant pis si celle-ci peut être parfois amère, découvrir de nouvelles têtes et tenter de mémoriser une centaine de noms (gros challenge !), parcourir un nouveau trajet pour aller bosser (et rapidement un nouvel autre), arpenter tous les recoins d’un lieu de travail encore en construction à ce jour et dont le qualificatif « monumental » est loin d’être exagéré, apprendre de nouveaux codes, une nouvelle culture, un autre mode de fonctionnement… De tout cela, je suis impatient !

Publicités

8 réflexions sur “Et la lumière fut

  1. #MisterGeek et moi te félicitons pour cette embauche
    Bravo, tu le mérites sincèrement
    J’espère que tu sera épanouie dans cette nouvelle aventure et que tu l’as partageras avec nous 🙂

  2. Hip hip hip hourra ! Félicitations ! Congratulations 🙂
    En espérant que cette nouvelle aventure professionnelle te convienne à tous les niveaux et qu’elle te permette de t’épanouir comme tu le souhaites (c’est un des points essentiels je pense) !
    PS : Je vais enfin pouvoir décroiser les doigts… 😀

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s