Putain, deux ans !

Deux ans (ou plus exactement vingt-deux mois), c’est le temps qu’il reste avant que l’association qui m’emploie ne ferme ses portes définitivement à la faveur d’une réforme territoriale qui rend son existence (sous sa forme actuelle) caduque. L’information, qui nous a été communiquée par notre président himself, n’a pas lieu d’être remise en question, ni même discutée.

Que les choses soient claires, il ne s’agit nullement d’une surprise, mais ce qui n’a longtemps été qu’une rumeur devient désormais une réalité tangible à la conclusion inéluctable. La date de fin est désormais connue et forme désormais un point de repère bien visible sur le calendrier. Bien sûr, il y aura des tentatives (molles et peu motivées) de préservation d’un maximum d’emplois mais pour bien connaître le secteur dans lequel je travaille et le contexte qui est le sien, je sais que certains resteront sur le carreau.

revolution

De mon côté, cela fait un moment déjà que j’ai enclenché la recherche d’un nouvel eldorado professionnel qui me permettrait, enfin, d’exercer le métier de mes rêves… Sauf qu’à bien y réfléchir, le métier de mes rêves n’existe pas pour la simple et bonne raison que dans mes rêves les plus fous, je ne travaille pas du tout. Ou vaguement, à peine, histoire de dire que je me sociabilise un peu et que je discute avec des êtres humains et pas uniquement mes animaux de compagnie.

upside down

J’ai retourné le problème dans tous les sens, me suis efforcé de prendre le plus de recul possible sur ma relation au monde du travail, sur ce que j’attends de mon job et ce que je ne veux pas que l’on attende de moi. Fort de mon bilan de compétence, j’ai creusé les pistes envisagées (qui débouchent finalement sur une impasse), présenté ma candidature à plusieurs postes (sans suite, voire parfois même sans réponse) et poursuivi ma réflexion jusqu’à ce que la réponse devienne presque évidente…

glasses

Je n’exercerai jamais le boulot de mes rêves, parce que celui-ci n’existe pas. Alors plutôt que le chercher en vain, je préfère encore choisir la raison à la passion et opter pour la sécurité. Ca me demandera du travail et du temps pour y parvenir, mais c’est la seule voie qui me paraît désormais possible. On aura l’occasion d’en reparler, mais je vais devoir devenir plus studieux que je ne l’ai jamais été. Les concours demandent beaucoup de travail…

Publicités

6 réflexions sur “Putain, deux ans !

  1. Oui c’est la tuile redoutée qui vient de se fracasser sur le sol. Comme tu le dis ce n’est pas une surprise. Tu es préparé psychologiquement à changer de direction. Se remettre en cause, reprendre une voie studieuse pour opérer ce changement de cap semble être la bonne solution. Je croise tous mes doigts et mes orteils (aie) pour que ton objectif soit atteint et que tu retrouves dans ces délais imposés une activité professionnelle, qui certes ne sera pas forcément ton job de rêve, mais qui t’assurera les moyens de pouvoir bien vivre.

  2. Je débarque un peu tard mais je comprends aisément ta situation. Etant dans le même cas (exception faite de l’entreprise qui ne met pas la clé sous la porte), je sais que ça peut prendre du temps. Mais te connaissant, je sais que tu vas savoir rebondir et mettre toutes les chances de ton côté ! 🙂
    Tu es bien entouré, tout le monde est derrière toi et saura t’encourager dans ta démarche que tu as entrepris bien avant la nouvelle de l’arrêt de votre association.
    Maintenant la seule chose qui changera radicalement est que tu ne pourras plus nous faire des billets sur tes fabuleux collègues de travail 😀

    Bon courage car je sais, par expérience, que les concours demandent du travail !! 🙂

  3. Tu fais partie de la race des caméléons-chats, je veux parler de ces personnes qui savent s’adapter rapidement et rebondir avant même d’avoir atteint le sol. Ces deux ans sont en réalité le compte à rebours non pas avant la fin de quelque chose, mais le commencement de quelque chose d’autre. Et je te soupçonne d’avoir déjà entrepris le deuil de ton présent pour mieux anticiper ton futur et être prêt le jour J.
    Alors bon vent pour la suite !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s