X comme…

Notre rencontre, si je me souviens bien, à eu lieu lors de notre première soirée à Malaga. Dans la torpeur des derniers jours de la feria locale, j’ai fait cette belle découverte. 

Ce soir là, tout juste le temps de poser mes lèvres sur lui, qu’il avait disparu… ne resta alors que son parfum sucré et comme une sensation d’ivresse. C’est ensuite à Cordoueque nous avons réellement fait connaissance. Quel plaisir de le retrouver au détour de ce petit restaurant.

Il correspond trait pour trait à la ville de Cordoue telle que nous l’avons découverte… dense, chaud et parfumé.

Mon homme m’a poussé à replonger dans l’expérience : « Je pense que tu va aimer ». C’est sur ces mots, confiant, que je me lançais à nouveau à la découverte du bel autochtone.

Et là, surprise, il n’est pas seul… Ils sont plusieurs… Par qui commencer… Mon homme me dit « tu peux tous les essayer, l’hôtel n’est pas loin… qu’importe l’ivresse ! ».

Alors sur ce constat je me lance, et quelle magie !

Charnu, rond sur ma langue une fois en bouche, je vertige de ce parfum de miel qui m’avait marqué lors de notre première rencontre à Malaga. Une fois passé sur la langue c’est l’explosion au fond de la gorge… Et le vertige, l’ivresse des goûts et parfums andalous m’envahit.

Mon homme avait raison, j’aime ! Comme il est bon de découvrir de nouvelles sensations porté par celui qu’on aime… Il est vrai que ce n’est pas la première fois qu’il me pousse à ce genre d’expériences, mais là, le soleil et le dépaysement des vacances aidant, je plonge à corps perdu !

Ainsi tout au long de notre périple et sous le regard avisé, parfois amusé de mon homme, je me suis laissé tenter à la découverte d’autres de ces charmants andalous aux parfums de miel et de fruits, toujours subtil mais qui te vertige très vite ! Même si j’ai l’habitude de ce genre de pratiques !

Quoi qu’il en soit la découverte de cette particularité du pays andalou a été pour moi une belle expérience, mon homme me laissant seul dans cette découverte car il n’affectionnepas particulièrement ce genre de douceurs.

Merci donc à l’Andalousie de nous avoir offert les vins de xérès, si doux parfois, si forts et charnus, qui laissent un parfum de miel en bouche très prolongé. De nombreuses variétés permettent aussi de découvrir des variantes toujours différentes, mais attention, fort en alcool du fait du soleil Andalou, l’ivresse vient très vite !

Merci à mon homme de m’avoir fait goûter ces spécialités andalouses et de me permettre de vous en parler ici en prenant la plume sur son blog le temps d’un article.

Pour cet article, j’ai souhaité laisser la parole à Monsieur Mon Homme qui est bien mieux placé que moi pour parler du xérès, vin que je n’affectionne pas particulièrement.
Glimpse

Publicités

2 réflexions sur “X comme…

    • Pas qu’avec un seul apparemment !
      Je n’ai pas eu l’honneur d’être présenté à ce Retsina, mais il devrait se montrer plus souvent s’il ne veut pas se faire remplacer par un autre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s